CLR(10): le crépuscule des savants

Savoir déjouer la manipulation des savants religieux et autres prédicateurs (intellectuels ou gourous). Comprendre pourquoi “la déradicalisation des réformistes est inutile” et trouver une alternative plus efficace!

Dans l’article « CLR(7): L’Islam, prise d’otage et manipulation!», nous avions expliqué en quoi le fait de cibler l’Islam sans expliciter de quel islam nous parlions ((courant, minhaj, etc.) était non seulement contre-productif mais également biaisé et fallacieux.
Comme nous pouvions nous y attendre, cela a été mal reçu en général par les tenants des deux extrêmes (pro et anti « islam »).

L’ISLAM et les islams

Si vous avez autant de mal à critiquer l’ISLAM dans ce qu’elle peut générer concrètement (jurisprudence, rapport à l’autre, etc.) sans vous retrouver devant une rhétorique faisant office de muraille : « Ceci n’est pas l’Islam » / « L’islam c’est la paix », c’est en partie parce que vous faites une omission qui biaise vos propos. Plus vous continuerez à agir ainsi et plus vous risquerez de gaspiller votre énergie en vain. Ce qui aura pour conséquence de vous énerver et de vous laisser foncer droit dans le mur avec comme seul gain, la frustration de se sentir isolé face à des gens qui ne vous comprennent pas.

Je ne cesserai de le répéter et d’insister dessus tant cela est important:
Inconsciemment, les musulmans perçoivent l’ISLAM (majuscule) comme un CONCEPT ABSTRAIT. Ce qui n’est pas le cas des islams (minuscules) qui ont pour définition des explications concrètes élaborées par des individus clairement identifiés (et identifiables).

D’ailleurs selon les traditions islamiques, le Prophète aurait été entendu et accepté par les siens parce qu’il aurait justement affirmé ne pas avoir la volonté d’instaurer une nouvelle religion mais de revenir sur le lien originel entre les créatures et le Créateur.

Initialement, nous avons hérité d’un terme dont l’idée serait de se connecter à Dieu. Selon les traditions, le Prophète aurait donné une série d’équivalences concrètes (c’est-à-dire des définitions de valeurs et la manière de les exécuter dans le réel) adaptées à son époque et son environnement.

L’ISLAM originel et pure: j’ai trouvé la vérité!!

Pour la plupart des musulmans, l’ISLAM et leur islam ne font qu’un. Ainsi, ils font inconsciemment la même confusion que certains islamophobes qu’ils critiquent. Pour que cela soit vrai, il aurait fallu  que l’ISLAM originel ait été transmis directement à l’« islam concret » comme le montre l’illustration suivante:

Par islam concret, j’entends l’architecture d’un système de croyance élaboré par les héritiers du Prophète que les musulmans qualifient de « savants » (ou « pieux » savants prédécesseurs).

Et c’est en admettant ce postulat que le croyant se persuade qu’il n’y a qu’un seul islam : celui qui a hérité de l’Islam Originel (ou du moins qui en est le plus proche). Dès lors, tous les autres islams sont des contrefaçons qui « égarent » la croyance sincère vers les chemins « de la perdition ».

Mon islam est de Dieu! Le tiens est le celui du diable, na!

Oui, parce que dans la représentation cohérente du croyant, si la personne ne suit pas Dieu, il suit quoi ou qui ? L’esprit humain détestant le vide, il comblera cette question par une causalité très simple : si ce n’est pas Dieu, c’est forcément le diable [1].
Maintenant, vous comprenez la raison pour laquelle, avec un tel paradigme, la coexistence entre musulman est assez « difficile ».

Or la vérité si longtemps occultée (pour la plupart du temps par ignorance ou mécanisme de défense psychique) est qu’aucun individu contemporain n’a hérité de l’Islam originel (de l’époque du Prophète donc). Tout ce que nous avons est la retranscription de la retranscription de la retranscription (…) de l’islam élaboré artificiellement et propagé « officiellement » par le/les pouvoirs en place ou ceux qui ont miraculeusement échappé aux si nombreux autodafés.

La carte au trésor perdue!

Le Prophète étant mort dans une situation plus que compliquée, toute une série de choses se sont produites et ont généré des conflits internes et des batailles inter-musulmans.

Qui dit conflit, dit problème de communication. Qui dit souci de communication, dit représentations différentes.
En somme, dès la disparition du Prophète, des islams ont commencé à naître (soit officiellement, soit de manière discrète et/ou occultée comme ces si nombreux « rebelles » qui se sont réunis avec pour objectif de renverser l’ordre établi au fur et à mesure des califes et des dynasties).

Ainsi lorsque vous acceptez cette « réalité », vous ne pouvez que difficilement nier le fait qu’il ne peut y avoir une seule approche de l’ISLAM. Etant donné que tous les islams utilisent des méthodologies différentes pour se rapprocher le plus possible de l’Islam originel.
Mais privé de connexion directe avec le « Graal » en question, l’être humain va devoir utiliser les seuls moyens qu’il a à sa disposition, à savoir sa raison(subjective), les bribes d’indices en sa possession : la retranscription des récitations coraniques sur un livre (le mushaf) et la quantité astronomique des fameux « Le prophète aurait-dit ». Autant de paramètres incertains

Le mushaf étant une compilation de récitations utilisant un message plein d’omissions volontaires (entendre que les versets sont assez courts, en moyenne, concis sur les termes, ce qui ne permet pas de s’assurer de l’exactitude dans la compréhension du message) et sans mode d’emploi transmis directement par l’auteur, il restera toujours un mystère. C’est-à-dire que chaque interprétation ne pourra affirmer être la seule véridique. Car pour cela il faudrait le feedback de l’auteur… ce qui est impossible!
Alors bien entendu, certaines interprétations nous sembleront toujours plus proches du message originel de par ce que nous savons de l’époque et des habitudes des arabes du moyen-âge et de par une certaine cohérence (mais attention à ce présupposé : ce n’est pas parce qu’une chose parait cohérente qu’elle est forcément « vraie »).
Néanmoins, tout comme la science, elles ne seront que supputations en attendant des contre-exemples « convaincants » et d’autres outils/approches conceptuels.

La stratégie des savants de l’orthodoxie dévoilée 

Et peut-être que maintenant vous êtes prêts à déceler ce fameux piège cognitif par lequel un certain nombre de religieux vous emprisonnent dans leurs paradigmes. Cette stratégie est celle de l’utilisation d’une valeur très importante, un critère puissant qui fait trembler la grande majorité des croyants. Il s’agit de la valeur/du critère : « AUTHENTICITÉ ».

L’utilisation d’une valeur puissante: l’authenticité!

Soyez attentif parce que ce que vous allez lire, vous n’avez pas dû le lire souvent : entre l’Islam Originel et l’islam de votre « savant» (théologien), il y a un point d’interrogation comme nous l’avons vu. Ce point d’interrogation va être remplacé par un verrou mental. Nous pouvons voir ça sous la forme d’un cadenas.

Ce fameux cadenas est le critère d’authenticité que votre savant prétendra avoir. Ou plutôt, il prétendra que son islam en possède la clé.

Une valeur d’authenticité se traduit par un besoin de cohérence, de véracité et de sincérité dans la voie que l’on choisit d’adopter. Si le chemin que l’on prend est faux, alors forcément on se ment à soi-même et ipso facto, on trahit le sens de la vie, et Dieu par la même occasion.

La valeur d’authenticité: comment la satisfaire

Ce verrou d’authenticité est configuré par différents programmes « mentaux » qui vous conduiront naturellement vers une clé bien spécifique : l’islam traditionnel, voire parfois le plus rigoriste.

Voici 3 des programmes mentaux les plus sollicités :

  1. Orientation passée: pour être “véridique” il faut que l’information soit originaire d’un passé lointain, associé à l’époque du Prophète, des califes ou des premiers savants religieux notoires.
  2. Orientation spatiale: pour être “authentique”, la source doit être tirée d’un espace dit musulman. Par exemple, si votre livre a été édité en France, cela pourrait faciliter le doute sur son contenu.
  3. Référence externe avec une soumission à toute figure d’autorité répondant à des critères bien définis telles que le port de la barbe selon la tradition, l’utilisation d’un vocabulaire religieux spécifique, l’usage de références à des savants notoires,etc.

C’est LA RAISON pour laquelle les différentes approches dites « réformistes » ne convaincront que rarement les personnes répondant à une valeur d’authenticité assez forte pour leur faire douter de ce qui est différent de l’islam orthodoxe.  Tant que vous ne ferez pas sauter ce verrou et ses programmes mentaux, vous pourrez parler de rationalité et de déconstruction autant que vous voulez, vous n’atteindrez que ceux qui sont déjà prédisposés à aller dans votre sens.

C’est d’ailleurs également sur ce levier que se reposent les prétendus agents de déradicalisation d’obédiences « salafistes » ou sympathisants des frères musulmans. Lorsqu’ils disent « Nous, nous savons comment leur parler et les « désendoctriner » ! », ils disent simplement qu’étant eux dans LA vérité (leur islam traditionnel) ils vont pouvoir donner la bonne clé au djihadiste qui est censé la reconnaitre par le biais des programmes mentaux dont nous avons brièvement parlé..

Démonstration ISLAM et islam

ISLAM : concept abstrait qui englobe toutes les valeurs « positives » universelles que le croyant connait/reconnait de manière abstraite. Dans sa représentation, il les appellerait plutôt valeurs de nature « divine».

islam(s) : courant, école religieuse concrète élaborée par des individus (faisant office de figure d’autorité) voulant se rapprocher de l’ISLAM avec les seuls moyens dont ils/elles disposent (leur grille de lecture conceptuelle, leur filtre neurologique, etc.). Ce sont les islams qui vont donner sur base de leurs méthodologies respectives des explications concrètes sur les valeurs qu’englobe l’ISLAM.

Exemple :
L’ISLAM = PAIX
islam A : “Pour faire la paix avec un autre, vous devez faire la guerre à toute idéologie qui ne reconnait pas Allah comme seul législateur.” Référence XXXX sources XXX
islam B :” Pour faire la paix, vous devez faire des compromis avec ceux qui pensent différemment de vous”. Référence XXXX Sources XXX
⏩ISLAM C: …

✅Si je dis ISLAM signifie  PAIX , aucun musulman ne dira le contraire.
SAUF QUE concrètement si nous ne définissons pas ces valeurs, nous n’avons aucune idée de la manière dont elles se traduisent dans la réalité de tous les jours pour ceux qui s’en revendiquent. Et c’est là que les islams interviennent !
⏩Les islams vont donner une définition/traduction concrète de ce que signifie la PAIX sur base de références scripturaires et de leurs méthodologies.

Dès lors, lorsqu’une personne veut critiquer l’ISLAM dans la plupart des cas, ce sont les islams (où certains d’entre eux les plus dominants) qu’elle vise. Et même si elle peut avoir des bonnes raisons de le faire, si elle ne se montre pas suffisamment  précise et sérieuse dans sa démarche, elle englobera (parfois malgré elle) tout un concept qui associe l’entièreté de tout individu proche de l’ISLAM (c’est-à-dire désireux de se connecter au divin). En quelque sorte, c’est comme si pour critiquer spécifiquement certaines lois adoptées en Mauritanie, je critiquais toute l’Afrique…voire le monde entier.

Certes, si pour ceux qui sont dans la pure réaction émotionnelle, tirer au bazooka sur une cible ayant la taille d’une fourmi, peut générer quelque chose de jouissif, qu’ils ne se plaignent pas que les victimes des dommages collatéraux demandent des comptes (avec légitimité !). Dès lors, nous nous retrouvons dans des polémiques épuisantes et stériles. Un bénéfice pour les deux extrêmes !

Conclusion:

En voulant émettre une critique légitime, ne vous faites pas le fer de lance de ceux qui ont un projet politique allant de l’extrême droite ou religieux (que ce soit des islamistes clairement définis, des associations militantes sympathisantes de certaines confréries religieuses, etc.). Ils n’attendent qu’une chose de vous:  que vous vous en preniez à un concept abstrait (L’ISLAM) qui généralise tout individu de près ou de loin en rapport avec l’idée de se connecter à Dieu avec une spécificité culturelle ou traditionnelle musulmane.

Ainsi, ils auront le réflexe d’utiliser contre vous, des lois adoptées pour pénaliser ce genre de généralisations abusives. Alors que peut-être dans le fond votre critique pourrait être compréhensive mais mal utilisée, elle devient inopérante et souvent même injuste.
Soyez précis et faites bien la distinction fine entre l’ISLAM originel (qui se traduit dans l’inconscient du musulman par des valeurs universelles indissociables de la transcendance) et les différents islams concrets (courant religieux spécifiés).


[1] Un hadith bien connu dans l’islam sunnite: « les Gens du Livre (les Chrétiens et les Juifs) se sont divisés en soixante-douze groupes, et ma communauté se divisera en 73 groupes, tous sont au Feu, sauf une, qui est la Jamâ’ah (Le Groupe) »

© Toute reproduction de cet article et du contenu sans citation de l’auteur est proscrit. Vous êtes libre de le partager en mentionnant la référence et/ou l’auteur.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager! ;)

Laisser un commentaire