CLR(14-2): L’identité, déracinement et désintégration pour un nouveau « MOI »!

Comment notre identité se désagrège dans une identité collective.
Certains musulmans fondent leur identité sur celles de personnages sacralisés, allant parfois jusqu’à la caricature. Aisément victimes d’une dynamique de groupe (oumma) dans laquelle leur personnalité se désagrège le temps d’un moment, ils restent fermés à la discussion. Comprendre le processus et trouver des pistes de solutions.

Cet article fait suite au précédent: “Se forger une identité. Le tour de passe-passe des savants”

Ainsi, les prédicateurs ancreront dans l’esprit du musulman que son identité est essentiellement musulmane et rien d’autre. Il ne s’agit donc pas d’être un(e) musulman(e) conscient que son identité est constituée de différents holons comme nous l’avons vu dans l’article précédent.

  • Il est la croyance, le dogme, la mission… Tout ce qui fait partie de sa personnalité en dehors de ce concept doit s’effacer, disparaître pour ne faire qu’un avec la matérialisation sur terre de la religion (pour les islams, il s’agit du dernier des prophètes tel que le représenteront les différents courants islamiques orthodoxes).

L’imitation jusqu’à la caricature

Pour s’en rapprocher (du modèle prophétique), nous aurons une série de traditions que nous reproduirons par héritage comme le fait de donner un nom de consonnance arabo-musulmane (aux nouveaux convertis par exemple) ; le fait de s’habiller comme on imagine la façon dont s’habillaient les arabo-musulmans ;  s’exprimer comme on imagine la manière dont les premiers musulmans s’exprimaient.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous trouverez des non-arabophones tentés de reproduire un langage du passé, même si cela sonne de manière déphasée : « Ô mécréant, je me désavoue de toi…».
Ce « Ô » que vous entendrez dans des clips de propagande djihadistes (par exemple) provient d’une traduction d’anciens écrits d’arabe littéraire en français. Mais, ceux qui l’utilisent ne se posent pas la question de savoir si les gens parlent encore ainsi. Ainsi, cette configuration qui consiste à se référer au passé peut donner des anomalies parfois assez déroutantes.

Le déracinement radical

Afin de s’assurer que vous ne risquez pas d’ouvrir les yeux sur votre endoctrinement, les gourous de base (toutes sectes confondues) s’assureront de vous couper de vos racines (culturelles, linguistiques, etc) ou si cela s’avère trop compliqué, de vous en éloigner au maximum.
Et ceci peut aller jusqu’à vous inciter à changer votre nom pour ne plus avoir de lien de près ou de loin avec tout ce qui pourrait vous soustraire de l’emprise de votre nouvelle famille.

Par ailleurs, les manipulateurs islamistes, eux, détournent  très souvent le sens de certains hadiths pour convaincre leur cible que l’Islam ne reconnait pas le patriotisme, la fraternité issue d’une même nation, d’une même tribu, etc. Que seule la fraternité en lien avec leur islam est valable, le reste étant à mépriser.

Exemples de hadiths tirés de leur contexte très en vogue sur ce thème :

Le Messager d’Allah) a dit : « N’est pas des nôtres celui qui appelle à al ‘assabiyah [nationalisme / tribalisme…] qui combat pour la ‘assabiyah, ou qui meurt pour la ‘assabiyah ». Dans un autre hadith, il dit : « Délaissez-le (l’esprit tribal, nationaliste), c’est une pourriture »

(Rapporté par Muslim et al Boukhari).

Pour les propagandistes, le musulman ne puise pas ses ressources dans ce qu’il est censé prendre pour modèle d’excellence, il doit le devenir dans son intégralité ! Ceci après avoir renié totalement son « je » pour le « il » (le modèle), avec tout ce que ce « il » pourrait contenir en termes d’apparence, de comportement, de présupposées valeurs, etc.

LVP2.0

Prendre comme modèle des personnages historiques n’est jamais un problème tant qu’il ne s’agit pas d’un processus d’identification qui soumet les traductions concrètes de vos valeurs  avec celles du/des personnage(s) en question.
Sinon vous risquez de tomber dans ce genre de manipulation:

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

L’étape finale consistera à le fusionner avec la « oumma ». Cette synthèse tirée du concept qutbiste n’est autre que la désintégration  graduelle de l’identité de l’individu par celle de la foule (l’oumma pour les musulmans).

Identité deracinement modelisation.PNG

Quelle ironie pour cet idéologue (Said Qutb) qui désirait souffler un vent de liberté révolutionnaire auprès de ses coreligionnaires, mais dont la passion a contribué, comme tant d’autres, à faire d’une partie d’entre eux, la démonstration vivante de ce que Gustave le Bon appelle « la psychologie de la foule ».  Ce qui explique en partie pourquoi ce type de comportement propre à l’homme,  dans une dynamique de groupe, est autant intensifié lorsque ce groupe fait référence à la oumma.

Ainsi, nous pouvons être témoins de comportements parfois irraisonnés d’une foule hystérique et en colère, dès la première provocation médiatisée.

Notons d’ailleurs que l’une des actions les plus paradoxales de cette foule consiste à mettre en avant (en partageant par exemple sur tous les réseaux sociaux une production que l’on juge offensante) ce que l’on appelle soi-même à censurer. Ce qui se cache derrière cette apparente schizophrénie est en réalité le besoin de démontrer que sa communauté souffre plus que tout autre. C’est en général la stratégie de communication maladroite de personnes rassemblées dans un groupe (communauté, association, etc.) dont la première phase consiste à attirer l’attention sur ses problèmes afin que ses revendications (légitimes lorsqu’il s’agit de discrimination et de droit) puissent être reconnues.

Si, au départ, l’idée de la collectivité peut engendrer de la solidarité, cette configuration de l’identité peut être aussi une manière pour certains de se déresponsabiliser, d’être spectateurs de la passivité des autres tout en s’oubliant soi-même.

QUE FAIRE?

Comme d’habitude sur ce site, nous ne nous contentons pas de théoriser des processus, mais nous tenons également à proposer des pistes “concrètes”.

Ce levier psychologique qu’est l’identité est assez complexe, l’humain étant de nature instable lorsqu’on touche à l’affect, il ne suffit pas d’appuyer sur des boutons pour l’aider à trouver la sortie. Il est indispensable que ce soit de sa propre initiative, car au fond tout est sous son contrôle.

  1. Cultiver sa personnalité:
    Pour se faire, il est essentiel d’avoir une estime de soi suffisamment élevée pour ne pas devoir se cacher derrière une autre personnalité. La solution n’est pas de chercher à se différencier coûte que coûte, car dans cette stratégie peut se cacher une volonté d’attirer l’attention sur nous. Mais d’avoir assez confiance en soi pour ne pas se laisser influencer par des modèles qui ne sont pas forcément en adéquation avec nos valeurs.
  2. Trouver ses valeurs :
    Beaucoup savent ce qu’est une valeur, mais très peu pourraient citer les leurs. Les valeurs sont une sorte de boussole sur lequel va se référer votre conscience pour évaluer si une action est “bonne” ou “non”. Pour connaitre la liste de vos valeurs et les hiérarchiser, posez-vous la question: “en quoi est-ce important pour moi de faire/choisir xxxx?”, “qu’est ce que cela satisfait d’important comme valeur chez moi?
  3. Savoir comment on les satisfait concrètement:
    Un gourou peut citer vos valeurs afin de vous charmer, mais l’important est de savoir comment elles se traduisent concrètement afin de ne pas être manipulé. Une fois que vous aurez fait la liste de vos valeurs, réfléchissez à la meilleure manière pour vous de les satisfaire concrètement. Il est indispensable à votre épanouissement personnel que les équivalences concrètes de vos valeurs répondent à des critère de sécurité (qu’elles ne vous mettent pas en danger) et d’écologie (qu’elles ne fassent de mal à personne).
  4. Se poser les bonnes questions:
    Dans les moments de doute, posez-vous la question: “le chemin que j’ai choisi d’emprunter, correspondit-il à l’image que je me fais de moi même? Si la personne que j’étais avant de faire ce choix se trouvait en face de moi, serait-elle fière de la nouvelle personne que j’ai choisi de devenir?
    Revérifier constamment si vos actions actuelles sont toujours en adéquation avec vos valeurs. Ne laissez personne les choisir à votre place!

© Toute reproduction de cet article et du contenu sans citation de l’auteur est proscrit. Vous êtes libre de le partager en mentionnant la référence et/ou l’auteur.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager! ;)

Laisser un commentaire