CLR (12): Avant Hold-Up, le complotisme arme des propagandistes!

Comment en est-on arrivé là? Avant HOLD-UP, les propagandistes utilisaient internet comme ressources indispensables à la rupture des jeunes et moins jeunes avec la société. Genèse sur une synergie naturelle entre le complotisme et la religion. Cet article va relever les outils d’influence des propagandistes religieux et donner quelques pistes de solution.
[Si vous avez des questions ou des demandes explicites concernant ces outils, vous pouvez me contacter sur messages@chasser-le-monstre.com].

Bien avant la sortie du film “HOLD-UP” et la polémique suscitée dans les médias; lorsque la propagande dit “complotiste” fleurissait sur internet et que les médias mainstreams, ainsi que les politiques, ne daignaient guère y porter attention, les réseaux sociaux étaient perçus exclusivement par le prisme de la liberté et de l’émancipation. Des valeurs pouvant conduire à des révolutions démocratiques salués par les défenseurs de la Liberté (souvenons nous du fameux “printemps arabe” et de ses résultats actuels).

Aujourd’hui, avec beaucoup de retard, le monde prend conscience de l’efficacité avec laquelle la propagande sur le net prend des conséquences dramatiques. Effectivement, les outils d’influence sont d’une efficacité redoutable.

Qui aurait cru qu’en regardant une série sur internet, réalisée par de jeunes vidéastes amateurs, un individu pouvait partir à l’autre bout du monde et prendre les armes?

Les outils d’influence des propagandistes du web

La série de diapos que vous trouverez dans ces articles proviennent d’une conférence, donnée par l’auteur de ce blog, intitulée: « Du doute à la pensée qui radicalise: quels sont les leviers psychologiques. Février 2016.

Pour rappel: vous avez le propagandiste de spectacle qui attire l’attention du public et le propagandiste intellectuel, bien plus discret, qui sert de référence (directe ou indirecte) aux théories du premier.

Le PI (propagandiste intellectuel) va utiliser des articles et des ouvrages religieux (écrits par lui-même ou par des autorités religieuses) pour appuyer son discours et provoquer par le biais d’une rhétorique, une déstabilisation dans le processus interne (les pensées) de sa cible.

Il bénéficiera des réseaux sociaux pour partager des extraits d’émissions religieuses, des clips de propagandes et autres montages vidéos en masse. Les réseaux sociaux permettront également de se réunir en groupe et de générer des équipes investies d’une mission : défendre la cause commune et propager les vidéos allant dans leur sens.

Exemple d’une rhétorique habile :

Propagandiste : – Mon frère, je t’envoie un article qui va t’expliquer les règles de jurisprudence concernant cette affaire. Tu verras toi-même que je n’invente rien. Maintenant, c’est à toi de choisir si tu cherches à plaire à Dieu ou…

Cible : – J’ai bien reçu. Tu n’as pas une traduction de l’article en français ?

Propagandiste : Ah, tu ne comprends pas l’arabe. Je ne suis pas étonné de ta manière de voir le dine (religion). Attends, je vais voir si je n’ai pas un essai de traduction. Mais ce sera du coup d’un niveau(conceptuel) bien plus bas. Frère, si tu es vraiment sincère je t’invite à apprendre l’arabe…

Cible : Oui, tu as raison…

Ici, le propagandiste va utiliser une référence volontairement en arabe pour induire le sentiment de culpabilité (« Je ne connais même pas l’arabe, comment pourrais-je m’assurer de la véracité de mes propos ? ») et de doute (« Et si au fond, il avait raison ? »).

À côté de ces outils et supports, ce qui a fait le plus de dégâts dans la propagation des idées djihadistes chez les jeunes sont les web séries à caractère hypnotique qui circulent depuis bientôt une dizaine d’années (donc bien avant le printemps arabe).

Les web séries à caractère hypnotique

En 2006, l’adaptation cinématographique du roman à succès ‘Da Vinci Code’ de Dan Brown remet au goût du jour les théories conspirationnistes sur les pouvoirs occultes du Vatican et de la Franc Maçonnerie. S’en suivra, durant cette période, la production de web séries (divertissantes selon les auteurs, révélatrices du ‘vrai monde’ selon les spectateurs). Ce type de média sera le précurseur d’une manipulation mentale qui agira de manière virale sur internet.

INTEGRER LE RELIGIEUX DANS LE COMPLOT

Il serait inintéressant de toutes les citer. Mais il n’en demeure pas moins important de savoir que les séries sur le complot Illuminati n’ont commencé à toucher un large public chez des spectateurs de religion musulmane qu’à partir du moment où elles ont intégré le facteur religieux dans leur théorie.

L’une des premières à l’avoir fait est la série « THE ARRIVALS (Les arrivées). Néanmoins, la série s’étant orientée vers l’idée d’une conspiration au sein même de l’Histoire traditionnelle de l’Islam, elle finit par être considérée comme une série hérétique pour ses spectateurs d’obédience sunnite[1]. Toutefois, cette websérie a inspiré d’autres productions qui ont vu dans ce média une chance de donner un sens bien plus héroïque et cosmologique à l Islam en lui conférant un nouveau rôle : être le dernier rempart salvateur contre un ennemi tentaculaire et invisible[2].

Dorénavant, la religion se voyait offrir un postulat et une signification bien plus glorieuse que celle de leur éducateur (parents, enseignants, imams, etc.).

L’ISLAMISATION DU COMPLOTISME

L’une des webseries les plus relayées sur internet après le succès de THE ARRIVALS avait pour titre « The SIGNS ». Son message qualifiait le Djihad international comme émanant d’un complot des Forces Occultes, et attira l’attention des propagandistes du Net. Ceux-ci verront dans ce travail, un obstacle dans leur endoctrinement de masse sur les réseaux sociaux. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que le travail de ce type de webserie soit récupéré par les propagandistes. L’une de ces séries phares qui fit son lot d’endoctrinés s’intitule 19HH.

Gilles Keppels est l’un des seuls spécialistes des ouvrages djihadistes à l’avoir mentionnée et à avoir insisté sur l’importance de s’y intéresser. Dounia Bouzzar en a fait également mention dans certaines de ses parutions en parlant d’emprise sectaire sur internet.
Malheureusement, ces séries ont eu largement le temps de faire des ravages avant que des spécialistes ne prennent conscience de leur influence.

Le Saviez-vous ?
En 2010, le journaliste et présentateur Harry Roselmack anime un reportage intitulé « En immersion avec les fondamentalistes musulmans ». Lors d’une visite chez un jeune musulman d’un courant salafi, on peut apercevoir (si on y prête suffisamment attention) que celui-ci était en train de regarder un épisode de la série The Signs.

Après la diffusion de sa série comportant une cinquantaine d’épisodes, l’auteur finira par faire son mea-culpa et demanda à ce que sa série soit supprimée. Il reviendra plus tard dans un format de film long métrage centré sur l’Islam avec pour objectif de prouver qu’elle est la seule religion véridique.

SALAFISME VS DJIHADISME: une lutte entre websérie interposée

Lorsque les théories djihadistes fleuriront sur internet et les réseaux sociaux, l’auteur de The Signs produira une série destinée à déconstruire les arguments djihadistes par le biais de références religieuses. L’une de ses séries s’intitule : « Jihad, dans la voie du diable ».
Elle contient de nombreuses citations d’autorités religieuses et de recadrage par des discours d’anciens djihadistes.

(Extrait de Jihad dans la voie du diable diffusé lors de la conférence de l’auteur du blog. Le professeur Yasser Qadhi cite un ex djihadiste dans une conférence contre le djihadisme)

LE SCHEMA NARRATIF DU HEROS AU SERVICE DE LA PROPAGANDE DJIHADISTE

Comme cela a déjà été dit précédemment, les propagandistes vont récupérer l’idée du complot (réseaux maçonniques, satanismes, sionisme, etc.) pour l’orienter dans une perspective djihadiste avec notamment la websérie 19HH.

L’une des saisons les plus virales fut celle intitulée : « la vérité sur la mort de Oussaman Ben Laden). En plusieurs épisodes, elle se sert de références religieuses prophétiques (hadiths), de personnages tirés de prophéties messianiques (Le Mahdi, Jésus etc.) pour y inclure le personnage de Oussama Ben Laden et lui donner un rôle proche de celui du Mahdi (élu messianique censé secourir les dévots des forces du mal). Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’auteur parvient à le faire passer pour un personnage important cité dans des hadiths prophétiques censés annoncer l’arrivée du Mahdi.

Pour cela, l’utilisation du storytelling et du schéma narratif du héros sera usée jusqu’à la moelle.

Anecdote d’un Chasseur de M:
En 2010, lors d’une manifestation à Paris, j’ai rencontré un militant qui fit cette déclaration à une de ses amies : « Moi, je suis un ANTI-BENLADEN ! ». Ce jeune homme d’une vingtaine d’année était débordant d’énergie et se sentait investi de la mission de défendre la justice et les opprimés. J’ai fini par le perdre de vue mais l’ayant comme ami sur le réseau Facebook, j’ai remarqué qu’il s’était mis à visionner la série 19HH (« La vérité sur la mort de Oussama Ben Laden ») qui se propageait en masse sur le réseau social durant cette époque (lors du printemps arabe). J’ai tenté de le contacter pour le prévenir de la manipulation de ce type de série mais en vain, il demeurait injoignable. J’ai appris quelques temps plus tard que le « anti-Ben Laden » de l’époque avait fini par rejoindre la Syrie, et serait finalement mort là-bas. Certes, ce serait un raccourci simpliste de prétendre que le visionnage de la websérie soit un facteur déterminant. Il n’en demeure pas moins qu’il fut sans aucun doute un élément influent (directement ou indirectement) dans sa prise de décision.

LE COMPLOTISME DISSIDENT VS LE COMPLOTISME DIHADISTE

Il existe ainsi deux sphères distinctes qui continuent de se mener un combat idéologique sans merci:

Le complotisme dit « dissident » a pour théorie que les djihadistes (quelle que soit la faction) sont eux même manipulés par des réseaux occultes. Et donc, ils feraient parti, malgré eux, d’un complot bien plus vaste qu’ils appellent « le Système ». Cette théorie englobe tout ce qui pourrait paraître mystérieux (information non communiquée par les médias mainstream) et contradictoire (« Les islams étant censés être du côté du bien, comment certains fidèles pourraient-ils tuer des innocents ? ») dans le registre du complot et ceci de façon illimitée. C’est ce qui rend la discussion impossible car nous ne sommes plus dans une question de déni si une information vérifiée est rejetée par un complotiste, mais dans une croyance sectaire.

S’il fallait quand même trouver un point positif dans cette forme du complot, c’est le caractère passif du comportement de ses adhérents. Même si un versant plus réactionnaire et militant existe toujours et peut conduire à des comportements dangereux et antisémites (voir même racistes et musulmanophobes pour les complotistes de l’extrême droite), il ne risque pas de diriger ses adeptes dans les bras du djihadisme.  D’ailleurs, les complotistes dissidents ont tendance à se moquer et à humilier les djihadistes en les faisant passer pour des pions du Système.

Les complotistes djihadistes, eux, limitent la théorie du complot à un niveau inférieur. Selon eux, les forces occultes ne sont pas aussi puissantes et insaisissables que ce que prétendent les complotistes dissidents. Ils insisteront sur le fait que les djihadistes sont bien plus rusés, intelligents et puissants (en termes de réseau et de force) que les réseaux occultes. Ainsi, il y a beaucoup moins de risques que leurs adhérents sombrent dans une vision défaitiste qui nuirait à leur capacité d’agir.

Pour lutter contre le complotisme dissident qu’ils traduisent comme fléau, certains auteurs sympathisants du djihad (propagandistes intellectuels) ont rédigé des ouvrages francophones pour déconstruire leur discours et décrédibiliser leurs guides.

QUE FAIRE?

  1. Etre conscient des outils d’influence et comprendre leur fonctionnement
  2. Parcourir le schéma narratif du héros et savoir le discerner dans l’élaboration/la construction d’un personnage messianique.
    –> Je vous conseille la lecture du livre de Joseph Campbell:Le héros aux milles et un visages“.
  3. Vulgariser et partager ces connaissances avec les jeunes et moins jeunes sensibles aux croyances religieuses afin de leur fournir un bouclier mental contre ce type de propagandes.
  4. Il est inutile de leur interdire de visionner ce genre de web-série car l’effet en sera contreproductif (on ne peut rien cacher avec internet, tout est facilement accessible). Vous risquez au contraire d’activer ce présupposé sensible: “Si on nous le cache et l’interdit, c’est qu’il y a une part de vérité que l’on souhaite occulter!”.
  5. Démontrer que dans le passé & le présent, il existe de multiples propagandes qui ont existées et informez les des résultats (morts inutiles, batailles vaines, peu d’ apport dans l’Histoire, etc.) sur le projet et surtout les acteurs (morts, suicides, déshonneurs, etc.).
    –> Souvenez-vous que l’un des facteurs d’adhésion à une Cause est son caractère prétendu singulier dans l’Histoire. Retirez le caractère unique de leur combat idéologique et vous ferez déjà une grand part du travail.
    –> En leur effectuant un état séparateur entre eux et la Cause, ils pourront plus facilement prendre conscience des conséquences (présent et futur) sur leur propre vie et leur environnement proche (entourage, famille, etc.)

© toute reproduction de cet article et du contenu sans citation de l’auteur est proscrit. Vous êtes libre de le partager en mentionnant la référence et/ou l’auteur.


[1]Ceux-ci voyant en cette série une propagande chiite déguisée.

[2] Cette idée de complots contre l’Islam fera résonnance avec tout ce qui pourrait entrer dans cette catégorie considérée comme ennemi intrinsèquement anti-islam (institution “islamophobe”, sionisme, illuminati, Satan,…)

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager! ;)

Laisser un commentaire