Une jeune fille est agressée dans la rue: témoignage+ actions

Vous pourriez être un jour confronté à une agression dans la rue.
Prenez conscience de ce qui pourrait se produire et comment éviter le danger. Anticiper et agir peuvent sauver la vie d’un proche et la vôtre par la même occasion.

Une abonnée m’a partagé la vidéo d’un témoignage d’une jeune fille agressé violemment sur la voie publique. il s’agit d’un passage dans l’émission TPMP de Cyril Hanouna.

Le contexte de l’agression

Pour résumer: la jeune fille se promène avec son amie lorsqu’elle se fait accoster par un jeune (16 ans) à bord d’un scooter. Il insiste pour avoir leurs numéros; elles refusent. Résultat: il les tabasse sous les yeux des passants, avant de s’en aller.

Révoltant, n’est-ce pas? Dites-vous que ce genre de violence, certes, exceptionnelle pourrait arriver à vous ou à l’un de vos proches si vous n’y prenez pas garde.

Vous pouvez visionner le témoignage dans la vidéo ci-dessous

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Petite information supplémentaire

Sur le lien de France Bleu, nous avons une information supplémentaire. La jeune fille aurait répondu au harceleur en le giflant. Bien entendu, cela ne justifie en rien la réaction de l’agresseur.

« Il nous a dit qu’on était jolies, il était intéressé par nos numéros de téléphone. On a refusé ses avances et il a persisté » raconte Luane, « du coup, je lui ai dit ‘tu as trois secondes pour te casser’. J’ai commis une erreur. Je lui ai mis une gifle. Et là, il a répondu en m’infligeant trois coups de poings à la tête, puis il m’a mis de multiples coups ».

Tout porte à croire que les deux victimes ont eu affaire à une racaille de type narcissique.

Comme nous l’avions vu dans un de nos précédents articles, ce type de Monstre urbain (le terme monstre est utilisé pour qualifier le comportement de l’individu et non pas sa personne) cherche par tous les moyens de se prouver qu’il est dans la capacité de dominer; il s’agit de sa seule manière de se sentir respecté.

Et si la victime avait réagi autrement ?

Certains pourraient se dire que si la jeune fille avait réagi avec plus de douceur (sic!) et ne l’avait pas giflé, il en aurait été autrement. Ce n’est pas connaître ce type de Monstre. La réalité est que la racaille narcissique a besoin d’être provoquée pour justifier sa démonstration de puissance et se décharger de toute la haine exacerbée par:

  • la croyance qu’on ne lui donne pas accès à ce qu’il mérite (le « on » peut désigner tout ce qui est en lien de près ou de loin avec le Pouvoir en place) et la sensation de ne pas être considéré à sa juste valeur.
  • l’association faite entre la valeur de respect et la domination
  • des expériences d’échec lui procurant un sentiment de honte et de rejet

Qu’en pense le Monstre ?

Ce Monstre urbain n’attend qu’une chose de vous: votre totale soumission. Et cette soumission ne sera pas pour autant le moyen de vous en sortir sans dégât, car ce comportement justifiera pour lui sa raison de vous mépriser. C’est aussi pour cela que des personnes qui se rabaissent se retrouvent encore plus humiliées. L’agresseur tente de pousser sa victime à bout, en étant à l’affût de tout signe de rébellion (le fait de le dévisager par exemple, ou de ne pas obéir à la seconde) pour avoir une raison d’user de sa violence.

Une fois celle-ci enclenchée, il entre en mode « berserker » et il devient difficile de l’arrêter.

Que faire si vous vous retrouvez dans la même situation?

  1. Il est difficile de s’y préparer sans contraindre un minimum sa liberté en faveur d’une plus grande sécurité. Je comprends tout à fait qu’une personne ne souhaite pas devoir être accompagnée par un ami, un parent, etc. censé jouer les gardes du corps. Toutefois, si vous savez que vous traversez un quartier dangereux, pensez-y quand même si cela s’avère nécessaire.
  2. Observez votre environnement, et ensuite, trouvez ce qui pourrait vous aider à vous en sortir ou faire diversion.

    Dans le témoignage vidéo, les chroniqueurs semblent choqués de la réaction passive des passants. Je vais rappeler ici ce qui a été mentionné dans l’article sur la racaille narcissique: (…)Pour cela, vous devez fixer une personne ou un groupe de personnes (je fais mention ici des passants), et leur parler directement. La pression sociale les obligera à intervenir! Car sinon, ils continueront leur route (avec comme interrupteur de conscience, cette formule classique: “il y a bien quelqu’un qui va l’aider”).

    Ne vous attendez pas à ce que des gens viennent vers vous pour apporter leur aide. Certains le feront, mais ne prenez pas de risque et interpellez-les directement. Dans chaque individu, même celui qui aurait tendance à baisser les yeux et continuer son chemin, se cache un enfant qui souhaitait être un héros. Parfois, il suffit d’allumer la mèche, de leur donner l’occasion de s’en souvenir. Et pour ça , rien de mieux qu’une bonne pression sociale.
  3. Ne vous arrêtez pas pour répondre au harceleur. Quitte à ce qu’il vous insulte. En vous arrêtant, il aura l’impression que vous avez mordu à l’hameçon. Lorsque vous allez repartir, il aura le sentiment d’avoir échoué alors qu’il était sur le point de réussir. Sachez que la racaille narcissique est très mauvaise joueuse.
  4. Vous avez le droit de vous défendre en cas d’agression physique. N’oubliez pas une chose. C’est que si vous vous battez, vous allez le faire pour vous protéger. Lui, il se battra pour vous détruire. Le degré de violence et de sauvagerie n’aura pas du tout la même intensité entre vous deux. Dans son ouvrage « Ma Méthode de Combat », le regretté Bruce LEE, habitué aux combats de rue à Hong Kong, avant de s’exiler un temps aux Etats-Unis, conseillait de cibler les points sensibles (non mortel) de son agresseur dans le but de gagner assez de temps afin de prendre la fuite. Si vous choisissez cette voie, vous aurez intérêt à courir très vite…
  5. Si vous lui donnez un faux numéro; sachez que dans 90% des cas, il va taper le numéro directement pour vérifier si votre téléphone sonne. S’il comprend que vous l’avez arnaqué, il y a des chances pour qu’il en vienne aux mains (oui, il en faut pas grand-chose).

    « Iness, la fille de Nora, une tante d’un Chasseur de Monstre parisien, se plaignait souvent d’être harcelée par des hommes dans la rue qui insistaient pour obtenir son « 06 » (son numéro de téléphone ). Son cousin, le Chasseur, lui proposa d’acheter une seconde puce pour leur donner un numéro qu’elle n’utilisera jamais.-Non mais ça va pas, non!? Je ne vais pas investir de l’argent pour des 🤬🤬🤬!! En plus, pour que ce soit vraiment utile,  il faudrait un téléphone en plus.
    – Tu peux prendre un téléphone pas cher, tant qu’il permet de décrocher.
    La fille de Nora trouvait la solution ridicule. Finalement, le Chasseur lui donna un petit téléphone portable d’occasion avec un numéro. Elle accepta de tester cette piste, et de donner le numéro à ceux qui insistaient trop et dont elle craignait une réaction violente.

    Cette piste est envisageable si vous n’êtes que de passage dans le quartier et que vous ne risquez pas de recroiser les mêmes individus. Dans le cas contraire, une racaille narcissique reviendra vers vous pour demander pourquoi vous ne répondez pas à ses appels. Il se dira que vous vous êtes moqué de lui, et vous voilà reparti dans des problèmes…

    Vous ne trouverez pas une solution tip-top pour éviter à 100% l’hostilité de ce type de Monstre urbain. Car il s’agit en réalité d’un problème multifactoriel et dont la réponse doit être systémique. C’est la raison pour laquelle, vous devez…
  6. Prendre le problème à bras le corps, et ne pas attendre que vous ou une autre personne soyez victime d’agression pour agir. Réveillez les habitants de votre quartier pour vous mobiliser ensemble afin d’agir de manière préventive. Les Monstres se réfugient là où ils se sentent libres d’attaquer leur proie, s’ils sortent de l’ombre, c’est parce qu’ils croient que même dans la lumière ils peuvent s’en prendre aux plus faibles en toute impunité.

    Faites du bruit autour de vous pour qu’une action, même minime, soit faite par les pouvoirs en place. Malheureusement c’est souvent suite à un drame médiatisé que des projets sont concrétisés ou que des rondes entre voisins sont organisées pour alerter en cas de danger. Avant ça, on vous dira qu’il n’y a pas assez de moyens et que la police est surchargée. Sans doute, mais c’est là que…

  7. L’intelligence collective doit se mettre au service des citoyens. Vous savez que des gens sont régulièrement victimes de harcèlement ou d’agressions? Organisez une réunion avec les habitants, entre voisins pour commencer, afin de trouver une solution préventive ensemble. L’idée n’est pas de vous confronter avec le danger (là, il y a peu de chances que l’on participe à votre meeting), mais de réfléchir à une action solidaire et bienveillante pour trouver des alternatives. Parfois, les solutions viennent de là où on s’y attend le moins.

Samuel, Chasseur de Monstre dans son village, avait été invité à un meeting sur le vandalisme qui était de plus en plus présent dans le voisinage. Il avait eu l’intelligence d’esprit d’inviter cordialement, à son tour, certains parents, dont il soupçonnait les enfants de faire partie du problème, à ce même rendez-vous. Il ne révéla pas directement la thématique en profondeur, mais il mit tout en œuvre pour s’assurer que la plupart d’entre eux viennent, et dans le meilleur des cas qu’ils puissent s’impliquer un minimum. 2 parents sur 6 invités firent le déplacement. Cela n’eut pas vraiment l’effet escompté, car les actes de vandalisme continuèrent. Par contre, étrangement, ils avaient lieu dorénavant dans un autre village plus éloigné…

En parler est déjà un pas en avant. Ne laissons pas le pouvoir des réseaux sociaux aux trolls et aux harceleurs, et utilisons-le à bon escient!

Une réaction? Une idée? Un témoignage à partager? N’hésitez pas à le faire, les commentaires sont là pour ça 😉

Force à vous, les Chasseurs et Chasseuses….💪

Ps: cet article t’intéresse? Alors peut-être que celui-ci aussi: « Agression dans le métro: que fait le Chasseur? »

© toute reproduction de cet article et du contenu sans citation de l’auteur est proscrit. Vous êtes libre de le partager en mentionnant la référence et/ou l’auteur.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager! ;)

Laisser un commentaire