La racaille dépendante du groupe [Monstre urbain]

Ni origine ni culture ou statut (ex: classe sociale) spĂ©cifique. Selon le lieu et l’environnement, elle peut prendre plusieurs formes.
Ne pas confondre tous les types de Monstres urbains. Ici, il s’agit d’un cas spĂ©cifique.

Rappel important: il ne s’agit pas de confondre une identitĂ© ou de faire dans la gĂ©nĂ©ralisation, mais d’identifier un schĂ©ma de comportements. Associer l’identitĂ© d’un individu de ses actions (comportements) est la premiĂšre des erreurs Ă  ne pas commettre!


Seule, elle se sent faible et à la merci du danger extérieur.
Elle agira en mode fuite (s’éloigner de la menace) en cas de danger.
Forte dĂ©pendance Ă  la meute Ă  laquelle elle appartient. Son excitation et sa promptitude Ă  vous provoquer sera proportionnel au nombre de personnes qui l’accompagne. Elle est reconnaissable Ă  son dos lĂ©gĂšrement courbĂ©, les mains trĂšs souvent dans les poches. Ses yeux vĂ©rifient constamment si elle est toujours bien assez entourĂ©e, avant et pendant qu’elle interagit avec une cible.

En groupe, elle rejoint la meute et se sent invulnĂ©rable. Son ego gagne 10xp d’un coup, et Ă  l’aide de la dynamique de groupe, elle peut entrer en mode « BERSERKER » (« Je suis un fou, moi! J’ vais tout casser !!»).

Elle fonctionne sur un mode temporel : prĂ©sent.
C’est-Ă -dire qu’elle ne se projette pas. Elle pense ses actions sur base de l’instant prĂ©sent. Et lors des rares moments oĂč elle entrevoit les consĂ©quences, elle ne voit que le rĂ©sultat positif (ex: jouir d’un larcin) des toutes premiĂšres minutes qui suivent l’action.

Scan de la racaille nv 1

đŸ’ȘFORCE [en mode individuel] :
👄 RhĂ©torique = dĂ©ni (« Je ne sais pas! Â») et cĂ©citĂ© (« Je n’ai rien vu!»)
đŸ›Ąïž Bouclier (bois et argent) = victimisation  [elle prendra n’importe quelle cause lĂ©gitime Ă  proximitĂ© pour augmenter sa capacitĂ© dĂ©fensive !]
🏃‍Fuite = agilitĂ© +5 pts (x2 si Ă©quipement soulier de type « basket »)

đŸ’ȘFORCE [en mode collective (en groupe)] :
👊 Attaque= +13 pts
⚡ CapacitĂ© spĂ©ciale : mode berserker đŸŒȘ (capacitĂ© de nuisance illimitĂ©e) et Hurlement (cris et bruits bestiaux pouvant effrayer ou surprendre les personnes environnantes).

👎 FAIBLESSE  [en monde individuel] :
đŸ’Ș Force= -20 pts
đŸ€ SolidaritĂ©= -10 pts [capacitĂ© accrue de dĂ©noncer ses amis si elle y voit une possibilitĂ© de s’en sortir.]
[Un petit coup de pression est parfois suffisant pour la faire parler. Surtout si dans son entourage,  il y a un complice qui ne reprĂ©sente pas une rĂ©elle menace pour elle Ă  ses yeux. Si elle n’en trouve pas, elle pourrait, dans l’absolu, en dĂ©noncer un qui se trouve ĂȘtre innocent.]

👎 FAIBLESSE  [en monde collective (en groupe)]:
🧠 Raisonnement= -20 pts [ne tentez pas d’user de la rhĂ©torique ! Fuyez la meute !]
❀ SĂ©curitĂ©= -99 pts :[la sensation du danger n’existe quasi plus et elle se retrouvera capable de mettre en danger sa vie et celle des autres dans une action de folie, complĂštement injustifiĂ©e, et de nature compulsive.]
🛑 Points faible : ĂȘtre isolĂ© [elle ne supporte pas d’ĂȘtre dissociĂ©e de la meute dont elle tire toute sa force].

L’une des maniĂšres de la rendre inoffensive est de la prendre pour cible, elle, et d’ignorer les autres. Le regard fixĂ© sur sa personne peut la faire sortir momentanĂ©ment du groupe. Elle se retrouvera alors le temps d’un instant, seul, face Ă  vous.

⚠Ne pas confondre avec la racaille de nv 2. Celle-ci, ayant un ego bien plus Ă©levĂ©, a une configuration comportementale diffĂ©rente.
En thĂ©orie, un power-up temporaire peut faire Ă©voluer une racaille de nv1 au nv2 durant quelques minutes (le temps d’ĂȘtre remis Ă  sa place). Certains Chasseurs racontent avoir assistĂ© Ă  ce fait rare. Mythe ou rĂ©alitĂ©?

© toute reproduction de cet article et du contenu sans citation de l’auteur est proscrit. Vous ĂȘtes libre de le partager en mentionnant la rĂ©fĂ©rence et/ou l’auteur.

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libres de le partager! ;)

One thought on “La racaille dĂ©pendante du groupe [Monstre urbain]

  1. Bonjour,
    ah oui je la connais celle-lĂ .
    En gĂ©nĂ©ral quand tu l’isoles du groupe, il ne se passe pas grand-chose et ça s’excuse.
    Si tu travailles avec, il ne faut surtout pas l’afficher en public, en frontal.
    Tu ne fais qu’exciter l’individu et la meute.
    Non avec un peu d’intelligence et de stratĂ©gie tu la calmes rapidement.
    Il faut bien choisir son moment.

    Ma meilleure technique pour cette catĂ©gorie d’individu c’est d’attendre le bon moment (peu de temps aprĂšs une quelconque remarque dĂ©sobligeante par exemple).
    En général, 15 minutes aprÚs je viens au milieu du groupe, je demande à lui parler en privée.
    Je l’Ă©loigne un peu du groupe mais pas trop… pour qu’il puisse ĂȘtre encore Ă  vue du groupe (cela fait des tĂ©moins en plus, c’est toujours bon !).
    Le langage corporel fait ensuite toute la différence.
    Il faut se montrer calme et recadrer la racaille.

    Normalement en milieu professionnel la racaille vous laisse tranquille.
    Quand on montre gentiment MAIS fermement que son comportement n’est pas acceptable, il a peur. Il ou elle n’est pas trĂšs futĂ© mais suffisamment quand mĂȘme pour ne pas vouloir perdre son boulot…

    En ville, en situation inconnue tout dépend du contexte.
    Mais s’il y a meute et que je suis seule je ne suis pas folle.
    Je m’Ă©chappe comme je peux.

    Merci pour cet excellent article.

    Au plaisir.

Laisser un commentaire